Skip to content

Marche des femmes à Tunis: « Les femmes tunisiennes ne se laisseront pas faire ! »

août 15, 2012

C’est dans une ambiance sereine que s’est déroulée la manifestation du 13 août au soir à l’occasion de la journée de la femme à Tunis. Mais cette marche n’était pas un simple rappel de la présence des femmes dans la vie politique et sociale tunisienne, c’était une vraie manifestation, et si plusieurs revendications ont convergé Place du 14 janvier, cette marche avait une cible claire : tout le monde avait à l’esprit la fameuse « complémentarité » que les députés d’Ennahda se sont proposés de substituer dans la constitution à « l’égalité complète » entre l’homme et la femme, inscrite par Bourguiba dans le Code du Statut personnel, promulgué le 13 août 1956, qui garantit l’égalité entre les sexes et le statut de la femme.

Plusieurs groupes se sont formés simultanément sur l’avenue Mohammed V et la Place du 14 janvier. Dès 20h30, hommes, femmes et enfants ont commencé à converger à pied des quartiers du centre de Tunis vers les lieux convenus de la manifestation. Rapidement, une foule compacte se forme autour des chauffeurs de foule, des drapeaux tunisiens et des affiches blanches de l’association « Femmes et Dignité ». Mères et filles viennent grossir la foule ; des Tunisiens des deux sexes et de toutes les générations ont répondu à l’appel, et tous reprennent en coeur les slogans pour l’égalité des sexes : « La femme tunisienne n’est pas Maherzia » est de loin le plus scandé. Puis la foule se met en branle derrière la banderole de la CGTT, « Oui à l’égalité, non à la complémentarité ».

« La femme tunisienne n’est pas Maherzia »

Il y a dix jours, dans une des versions de l’article 27 de la constitution, les députés sont revenus sur l’égalité entre l’homme et la femme et l’ont remplacée par la « complémentarité » au sein de la famille, initiative dont Maherzia Laâbidi, membre d’Ennahda et vice-présidente de l’Assemblée nationale constituante, s’est fait la porte-parole.
Pour Nehla, journaliste tunisienne présente à la manifestation, « l’égalité entre l’homme et la femme n’est pas réellement en danger en Tunisie, même si on entend beaucoup de choses et de rumeurs, comme le retour de la polygamie… puis elle précise : « C’est important de rester attentif, voilà, nous sommes attentifs, mais je ne suis pas inquiète : s’ils en doutaient, Ennahdha voit bien qu’il est impossible de revenir en arrière, parce que nous les femmes nous ne nous sommes pas contentées d’avoir des acquis, nous en avons profité, et aujourd’hui toutes celles qui sont là ont pu faire le choix de venir ».

D’autres sont plus alarmistes, comme Assma : « Il faut leur montrer qu’il ne peuvent pas faire sans nous ! et s’ils veulent la guerre, ils la perdront ! » Une de ses amies renchérit : « Tout le monde sait que les femmes sont meilleures que les hommes en     Tunisie ! »

Réaliser l’égalité

Le rendez-vous est à la Place du 14 janvier, au pied de l’horloge. Les rumeurs disent qu’il va y avoir des échauffourées avec la police. Un cordon de police ferme en effet l’accès à l’avenue Bourguiba, mais les agents ne sont pas armés, et ils indiquent d’eux-mêmes le passage ménagé aux manifestants sur le côté de l’avenue. Cependant la foule n’essaye pas de forcer le barrage, bien qu’il fasse office de ligne de front ; la majorité des manifestants à cet endroit sont de jeunes hommes.

Enfin, malgré une irruption au pied de l’horloge de jeunes salafistes brandissant le drapeau noir, lesquels se sont rapidement fait refouler par les manifestants et les manifestantes, la marche pour les droits de la femme tunisienne s’est déroulée dans une sérénité et un enthousiasme qui montrent que, pour beaucoup, l’égalité  est déjà, au-delà d’un acquis, un fait social. Le combat pour l’égalité des sexes a rassemblé ce soir hommes et femmes, avec une facilité qui montre que, pour la plupart, ce combat ne consiste pas tant à atteindre un but qu’à le réaliser complètement.

Loïc Bertrand

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photos: Sami M’rad

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :