Skip to content

Tunis Direct

Nous voulions assister à un cours de kuttab, l’école traditionnelle où l’on enseigne le Coran aux enfants. Après deux essais infructueux dans d’autres mosquées de Tozeur, c’est Taha, un jeune ingénieur tozeurois, qui nous a menés dans la mosquée du quartier de Bel Hadhir où il a grandi. Lire la suite…

                                                                                                                                                                                                     

Cinéma Sahara

OCTOBRE 14, 2012

Chedli Saker aurait pu passer une soirée tranquille, si nous n’avions pas cherché à connaître l’histoire du Cinéma Sahara. Lire la suite…

                                                                                                                                                                                                      

Ayman Rezgui, journaliste chargé des libertés au SNJT: « Sous Ben Ali on avait un ennemi c’était clair. Aujourd’hui on en a trois »

SEPTEMBRE 20, 2012

Vendredi 24 août , le principe de grève générale dans le secteur de l’information est voté au cours d’une assemblée extraordinaire réunissant la plupart des syndicats de presse tunisiens dont le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT).  Parmi les raisons invoquées, l’immobilisme du gouvernement face aux nombreuses agressions et pressions subies par les journalistes. Dans un entretien accordé début août,  Ayman Rezgui, journaliste et chargé des libertés au sein du SNJT, nous a fait part des conditions tendues dans lesquelles les journalistes tunisiens exercent aujourd’hui leur métier. Lire la suite

_________________________________________________________________________

Oualid Chine : « Mag14 a pour seul parti pris celui de la Révolution »

AOÛT 27, 2012

Dans le sillage de la Révolution, la Tunisie a vu éclore de nombreux médias dont le site d’information en ligne Mag14. Référence directe au 14 janvier 2011, le site  n’a pas sa langue dans sa poche. Entre compte-rendu et analyse aiguisée de l’actualité, Mag14 s’adresse avant tout aux citoyens tunisiens mais aussi au lecteur étranger désireux de comprendre les événements qui agitent la Tunisie d’aujourd’hui. Car difficile aujourd’hui d’évoquer les médias sans parler de politique, qu’il s’agisse de nominations controversées à la tête de rédactions, de la liberté d’expression ou encore du projet de publier une liste noire des anciens journalistes affiliés au régime de Ben Ali. Nous avons demandé au rédacteur en chef de Mag14, Oualid Chine, comment le journal se situait dans un champ médiatique tunisien en pleine mutation. Lire la suite…

.

__________________________________________________________________________

Dub the Casbah

AOÛT 20, 2012

Un Sound System au pied du ministère de la Défense Tunisien. C’est à Tunis que ça se passe, le 9  août dernier, dans le quartier populaire de Bab Menara, situé à la lisière de la Casbah – le quartier des ministères – et de l’historique Medina. Mais à deux pas des concerts de musique traditionnelle qui ont lieu dans la Medina durant le mois de ramadan, c’est une tout autre ambiance qui règne dans “Bab Menara City”, comme la surnomment certains. Lire la suite…

Par Thomas Loupias

.

__________________________________________________________________________

Marche des femmes à Tunis : « Les femmes tunisiennes ne se laisseront pas faire ! »

AOÛT 15, 2012

Marche des femmes, Tunis © Sami M'rad

C’est dans une ambiance sereine que s’est déroulée la manifestation du 13 août au soir à l’occasion de la journée de la femme à Tunis.Mais cette marche n’était pas un simple rappel de la présence des femmes dans la vie politique et sociale tunisienne, c’était une vraie manifestation, et si plusieurs revendications ont convergé Place du 14 janvier, cette marche avait une cible claire : tout le monde avait à l’esprit la fameuse “complémentarité” que les députés d’Ennahda se sont proposés de substituer dans la constitution à “l’égalité complète” entre l’homme et la femme, inscrite par Bourguiba dans le Code du Statut personnel, promulgué le 13 août 1956, qui garantit l’égalité entre les sexes et le statut de la femme. Lire la suite…

Par Loïc Bertrand

.

__________________________________________________________________________

Tunis in the rearview mirror of a taxi – in pictures

AOÛT 13, 2012

The taxi drivers of Tunis can be said to represent the current social conditions of many Tunisians. Yellow sedans of all makes and models, driven at breakneck speed or puttering by, are nearly ubiquitous in the capital. The profession seems to be a last resort for some in a job market that remains closed, even if the first quarter of 2012 has seen a slight decrease in unemployment rates. Many of those I interviewed voiced disappointed with the social and economic policies of the current government, going as far as to say that nothing has changed since the revolution.  But there is one essential break with the Ben Ali era that they all recognized, at least implicitly. Tunisians no longer fear speaking aloud about their social and political grievances.

By Evan Fisher

View the photo essay…

.

__________________________________________________________________________

« عماد العزالي : « الكتاب, عندما لا يتحرك من الرف، فليست له قيمة

AOÛT 8, 2012

مقابلة مع عماد العزالي، مدير دار متوسطية للنشر، الذي استقبلنا في مكتبته الواقعة بنهج فلسطين في عاصمة تونس. يتذكر عماد العزالي مسيرته و يتناول الغايات الحالية لمهن الكتاب في تونس. ومن أبرز المواضيع التي يتطرق إليها موضوع القراء الناطقين باللغتين الفرنسية و العربية و موضوع الانفجار من صدورات شتّى التي تلت الثورة، و بشكل أن البعض قد يندمون على زمن الحرية المقيّدة للتعبير

شاهد القيديو

.

__________________________________________________________________________

Imad Al-Azali : « Le livre, quand il ne quite pas l’étagère, il n’a pas de valeur »

AOÛT 8, 2012

Interview avec Imad Al- Azali, directeur de la maison “Méditerranéenne de l’édition”, “ Moutawassitaya lil nachar”, qui nous a reçus dans sa librairie située rue de Palestine dans le centre de Tunis. Imad revient sur son parcours et aborde avec nous les enjeux actuels des métiers du livre en Tunisie. Le sujet du lectorat en langues française et arabe compte parmi les thèmes les plus importants qu’il développe, de même que  la question de l’explosion des parutions de toutes sortes qui ont suivi la révolution, de sorte que certains regrettent l’époque où la liberté d’expression était restreinte.   Voir la vidéo…

.

_________________________________________________________________________

Zied Krishan : « Since January 14, the bulk of political battles have taken place in the media »

AOÛT 5, 2012

In Tunis, we’ve heard conflicting stories concerning the daily Arabic-language newspaper Al-Maghreb. It isn’t uncommon to hear that it spreads rumors and falsifies information, and even those that encourage us to read it recognize this. But we’ve also frequently heard that this newspaper, which is supposed to represent the opposition’s point of view, is the most read. Downtown, the paper stands run out of copies at around 2 pm. This daily, launched the 23 August 2011, is not really new. In its beginnings, it was a bilingual review, founded in 1988 and banned in 1990. When its Arabic version was relaunched last year, former members of the editorial staff came back, among them Zied Krichan, who joined the team as editor. “I see myself as simply a journalist, who allows himself to have an idea now and again. It’s as simple as that, and also as important as that, in this line of work.” Continue reading…

.

__________________________________________________________________________

Zied Krichan : « Depuis le 14 janvier, l’essentiel des batailles politiques se passe dans les médias. »

AOÛT 4, 2012

A Tunis, on entend deux sons de cloche à propos du quotidien arabophone Al-Maghreb. Il n’est pas rare d’entendre qu’il diffuse des rumeurs et des fausses informations, et même ceux qui nous engagent à le lire le reconnaissent. Mais il n’est pas rare non plus d’entendre que ce journal, qui passe pour être le journal de l’opposition, est le plus lu. Dans le centre-ville, les exemplaires sont épuisés dans les kiosques dès 14 heures. Ce quotidien lancé le 23 août 2011 n’est en vérité pas tout neuf. Il s’agissait à l’origine d’une revue bilingue, fondée en 1988 et interdite en 1990. Au moment de son lancement en arabe, des anciens de la revue sont revenus, et parmi eux Zied Krichan, qui a rejoint l’équipe en tant que directeur de rédaction. « Moi, je me considère tout simplement comme un journaliste qui se permet d’avoir de temps en temps quelques idées ; c’est aussi modeste que cela, c’est aussi important que cela, aussi, dans notre métier. »  Lire  la suite…

.

.

___________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :